Skip to Content

Peine capitale : dernière exécution morbihannaise avant l’abolition

Le 9 octobre 1981 la peine de mort est abolie en France. Dans le Morbihan, la dernière exécution capitale est prononcée en mai 1942. Le condamné se nomme Gildas Le Roux. Né à Plouhinec, il a 42 ans et est marin pêcheur à Riantec. Accusé du double assassinat d'un homme et d'une femme à Merlevenez, il est jugé en cour d'assises à Vannes en octobre 1941. Il est condamné à la peine de mort. Son pourvoi en cassation et son recours en grâce ayant été rejetés, il est guillotiné, dans la cour de la prison de Vannes, à 5 h 45 du matin, le 16 mai 1942.

Retour en arrière…

Le soir du 4 mars 1941, Gildas Le Roux, en état d'ivresse, se rend dans la ferme exploitée par la famille Le Runigo à Merlevenez. Il assassine à coups de couteau M. Jean-Marie Le Runigo, âgé de 77 ans, et Mme Maria Le Runigo, âgée de 35 ans, sa belle-fille. Le principal témoin, âgé de 7 ans est la fille et petite fille des victimes. Elle s'est enfuie pour appeler du secours après avoir été témoin des coups portés à son grand-père puis à sa mère qui tentait de s'interposer. Le mobile du double meurtre n'est pas élucidé bien que la presse rapporte que l'accusé aurait souhaité voler une somme d'argent. Lors de son procès Gildas Le Roux reconnaitra les deux assassinats.

Quelques décennies plus tard

L'abolition de la peine de la mort a toujours alimenté de nombreux débats politiques. L'élection de François Mitterrand à la présidence de la République en mai 1981 est l'occasion à nouveau de débattre sur la question. En juin 1981, pendant la campagne électorale des législatives, Christian Bonnet, ancien ministre de l'Intérieur, s'exprime contre l'abolition de la peine de mort lors d'un discours prononcé à Quiberon. Ce discours a été enregistré par Gabriel Lédan dont une partie des archives sonores est conservée aux Archives départementales du Morbihan.

Sources :

Archives départementales du Morbihan

  • 10 W.- Affaires criminelles du Morbihan. Ce versement contient le jugement en cour d'assise de Gildas Le Roux. Il ne sera communicable qu'après un délai de 100 ans. Aucun élément du dossier n'a pu être analysé et n'a servi d'illustration pour cette raison.
  • Jo 229. - Le Nouvelliste du Morbihan, 7 octobre 1941 et 17 mai 1942. En ligne sur le site des Archives.
  • HB 9846. - Christophe Belser, Les Grandes affaires criminelles du Morbihan, éditions de Borée, pp. 251-258.
  • 11 Num. - Discours de Christian Bonnet, homme politique du Morbihan. Mai 1981.