Skip to Content

La querelle des inventaires en 1906

Lorsque la loi de séparation des Églises et de l’État est promulguée le 9 décembre 1905, une partie de la population exprime son incompréhension et ses craintes. Ces dernières se manifestent publiquement en février et mars 1906 lorsque les agents de l’État viennent dresser l’inventaire des biens ecclésiastiques, étape préalable à leurs transferts aux associations cultuelles.

Dans le Morbihan, la population fortement empreinte de catholicisme perçoit la loi comme un sacrilège dont les inventaires seraient l’ultime provocation. Cette perception est d’autant plus forte que le pape Pie X et le nouvel évêque de Vannes, Alcime Gouraud, se montrent intransigeants à l’égard de ce qu’ils estiment être une spoliation. Ce mouvement d’opposition est rapidement relayé dans la presse conservatrice (La Croix du Morbihan, L’Arvor…), dans les bulletins paroissiaux ou encore dans les tracts, parfois distribués par les prêtres en personne. Les fidèles, craignant alors que les inventaires ne laissent présager de la fermeture prochaine de leurs églises, s’opposent fermement à la loi.

Les manifestations se multiplient dans le département pour s’opposer à l’arrivée des agents de l’État. Elles réunissent parfois plus d’un millier d’habitants comme à Theix (6 mars), Nivillac (7 mars), Pénestin (10 mars), ou encore Férel (10 mars). Parfois, l’opposition prend une tournure plus virulente. Selon Le Morbihannais du 23 mars, un mannequin représentant un « franc-maçon est pendu au clocher de l’église » de Noyal-Muzillac ; à Sainte-Anne-d’Auray, le 14 mars, près de 10 000 personnes armées de fourches, de bâtons et de fusils se réunissent pour empêcher l’inventaire de la basilique…

La situation provoque un véritable clivage au sein de la population morbihannaise. Par presse interposée, les partisans et les opposants à la loi se disputent sans réserve. Dans son édition du 16 février L’Arvor dresse un parallèle entre l’actualité et la Révolution : « comme aujourd’hui, l’abolition du culte, la profanation des hosties, la chasse aux prêtres, le col des biens ecclésiastiques avaient commencé par l’inventaire des églises ». Le 24 février, l’hebdomadaire républicain Le Progrès du Morbihan s’offusque ainsi de la manière dont L’Arvor réécrirait l’histoire de la Révolution pour « exciter la colère des fidèles », particulièrement dans un département où le souvenir de la Chouannerie reste fort. Ce même périodique n’hésite pas non plus à attribuer les refus des inventaires aux « troupes de névrosés et d’alcooliques inféodés à l’italien Sarto » faisant ici référence à Pie X, de son nom civil Giuseppe Melchiorre Sarto.

Dans ce climat particulièrement tendu, des incidents éclatent. Ploërmel doit faire appel à trois batteries du 35e régiment d’artillerie pour protéger les fonctionnaires chargés des inventaires. À Questembert, un gendarme est agressé. L’adjoint au maire est jugé quelques jours plus tard. Son procès donne lieu à une grande manifestation de soutien aux abords du tribunal de Vannes.

La Querelle des inventaires touche une grande partie du territoire national et provoque la chute du cabinet Rouvier le 7 mars 1906. Pour apaiser la situation, le nouveau gouvernement décide d’interrompre ponctuellement les inventaires. Ainsi, dans le Morbihan, à la mi-mars seuls 150 inventaires sur les 282 prévus ont été menés à bien. Ils s’achèvent dans le Morbihan à la fin de l’année 1906.

Sources consultées

Fabriques, cures, inventaires, instructions, correspondances (1905-1912). Archives départementales du Morbihan, V 462.
Fabriques, cures, inventaires, Allaire à Férel (1906). Archives départementales du Morbihan, V 463.
Fabriques, cures, inventaires, Gâvres à La Vraie-Croix (1906). Archives départementales du Morbihan, V 464, .
fabriques, cures, inventaires, Le Bois de La Roche à Muzillac (1906). Archives départementales du Morbihan, V 465.
Fabriques, cures, inventaires, Naizin à Priziac (1906). Archives départementales du Morbihan, V 466.
Fabriques, cures, inventaires, Quelneuc à Questembert (1906). Archives départementales du Morbihan, V 467.
Fabriques, cures, inventaires, Sainte-Hélène à Vannes (1906). Archives départementales du Morbihan, V 468.
Affaires ecclésiastiques, séparations, inventaires (1903-1912).Archives départementales du Morbihan, V 607.
Affaires ecclésiastiques, mense épiscopale, manifestations, cérémonies religieuses (1906-1920). Archives départementales du Morbihan, V 608.
Divers – arrondissement de Ploërmel (1880-1910). Archives départementales du Morbihan, V 609.
Divers – arrondissement de Ploërmel (1880-1910). Archives départementales du Morbihan, V 610.
Biens des églises et fabriques – inventaires (1906). Archives départementales du Morbihan, V 612.
biens des églises et fabriques – inventaires (1906). Archives départementales du Morbihan, V 613.
Incidents à l’occasion des inventaires (1906). Archives départementales du Morbihan, V 614.

Presse en ligne sur www.archives.morbihan.fr :
-    L’Arvor, 11 et 16 février 1906.
-    Le Morbihannais, 23 mars 1906.
-    Le Progrès du Morbihan, 17 et 24 février 1906.

Illustrations :

Inventaire des biens ecclésiastiques de Saint-Gorgon. 10 mars 1906. Archives départementales du Morbihan, 2 Fi 132.

Mgr Gouraud, évêque de Vannes, bénissant la foule lors des inventaires à Sainte-Anne-d’Auray. 14 mars 1906. Archives départementales du Morbihan, 9 Fi 263.