Skip to Content

Si le barrage m’était conté…

Au cœur de la Bretagne, sur le Blavet, a été construit de 1923 à 1930, le barrage de Guerlédan, qui coupe en deux le canal de Nantes à Brest.

Avec 45 m de haut, 206 m de longueur et un volume de 55 millions de m3 d'eau sur une étendue de 400 hectares, il forme ainsi le plus grand des lacs bretons. Sa mise en eau a noyé plus de 12 km de la vallée du haut Blavet.

L’ouverture du chantier eut lieu en juin 1923 et l’exploitation officielle de l’usine hydroélectrique commence en janvier 1931 .Cette centrale est toujours en activité et reste la plus importante de Bretagne.

Ce projet, dû au sous-préfet Joseph Ratier (1889-1953), est porté par un Pontivien, Auguste Leson, ingénieur de l’École supérieure d’électricité. Ce dernier est, en effet, le promoteur, le réalisateur, l'ingénieur puis l'exploitant du barrage et de l'usine en sa qualité de directeur de la société Union hydroélectrique armoricaine.

Ses mémoires, acquises par les Archives départementales du Morbihan le 27 février 2014, sont constituées de huit tomes retraçant les éléments de sa vie, du lendemain de sa démobilisation en 1919 jusqu'à la fin de l'année 1944. Sa vie est intimement liée au destin du barrage et ses mémoires sont émaillées de nombreux documents techniques et photographies du canal et du barrage.