Skip to Content

Le meuble néo-breton. Dessins d'un ébéniste, Joseph-Toussaint Le lait

Qui n’a pas connu chez ses grands ou arrières grands-parents l’imposant buffet qui trônait dans la salle à manger ? Montré aujourd’hui du doigt comme l’exemple du kitsch breton, ce mobilier a pourtant plu beaucoup à l’élite fortunée. La bourgeoisie urbaine, les châtelains, le clergé et les agriculteurs aisés ont été parmi les premiers clients fin 19e-début du 20e siècle. Ce style conserve la faveur d’un nombreux public en Bretagne et en région parisienne jusqu’au milieu du 20e siècle voire les années 1970.

Les Archives du Morbihan proposent ainsi aux visiteurs un autre regard sur le mobilier néo-breton, de sa conception à la réalisation. Un meuble n’est pas seulement un objet esthétique ou fonctionnel mais aussi le fruit d’un travail, d’un savoir-faire. Les Archives départementales conservent un ensemble de 200 dessins réalisés par l’ébéniste Joseph-Toussaint Le Lait entre 1890 et 1930.