Skip to Content

La brigade des fusiliers marins en 1914 ou l’anticipation erronée de la guerre à venir

Les commémorations du centenaire de l’année 1914 ont accordé une place toute particulière à ceux que l’on nomme encore aujourd’hui, non sans affection et respect, les Demoiselles aux pompons rouges. Mais pour que le faste commémoratif fasse œuvre utile, il convient de revenir, dans une perspective historique, sur les sources de cette épopée.

Si on insiste, sans doute à juste titre d’ailleurs, sur la spécificité maritime de la brigade des fusiliers-marins commandée par l’amiral Pierre-Alexis Ronarc’h, on oublie trop souvent de préciser que ces combattants se comportent à l’image du reste des poilus morbihannais qui découvrent la réalité du feu moderne. Dès lors, revenir sur les premières semaines de cette formation ô combien célébrée, c’est prendre la partie pour le tout et faire l’histoire de la mauvaise anticipation de la guerre à venir par la France de la Belle Époque.

Cycle de conférences intitulé Les Morbihannais à l’épreuve de la Grande Guerre organisé par les Archives départementales du Morbihan et l’Université Tous Âges de Vannes.